• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-province-MSPP-FNUAP: clinique mobile à Baie d’Orange

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Plusieurs centaines  d’habitants de la localité de Baie d’Orange, 1ère section communale de la Belle-Anse dans le département du Sud-Est, ont bénéficié de soins de santé gratuitement, le 16 décembre dernier, dans le cadre d’une clinique mobile organisée par le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

 

Située à 48 kilomètres de la vile de Jacmel et 24 kilomètres de la commune de Belle-Anse,  la section Baie d’Orange est dépourvue des services de base tant sur le plan d’infrastructures que sur le plan sanitaire.

Privée d’eau, d’électricité, Baie d’Orange fait face également à des  difficultés d’accès et aux problèmes de communication. de plus la route est en très mauvais état. Les désastres naturels appauvrissent  la population qui  n’a pas  accès aux aliments, aux soins médicaux, et à d’autres services de base, s’est plaint le coordonnateur du Casec de la zone, Lessage Généus.

Une forte prévalence de malnutrition a été constatée, à la fin du mois d’octobre 2008.  Des enfants et des adultes sont morts de malnutrition par manque d’accès à l’alimentation, l’eau potable, les soins de santé, etc.

Cette situation de famine qui règne dans cette localité pousse les jeunes filles, en bas âge, encore sous la responsabilité de leurs parents,  à aller se prostituer pour trouver de quoi manger, ce qui occasionne des grossesses précoces a raconté M. Généus

La situation critique de la zone a été présentée en Haïti et à travers le monde dans un documentaire réalisé par MSPP et UNFPA. Ce film a servi de plaidoyer pour sensibiliser les autorités et autres partenaires sur le sort de Baie d’Orange, a expliqué Reynold Grand'Pierre, responsable de la Direction de la Santé de la Famille (DSF).

C’est dans la perspective de porter une réponse urgente et immédiate aux besoins de santé dans la zone que s’est réalisée cette clinique mobile où plusieurs centaines de personnes ont eu le privilège de se faire auscultées par un médecin, ont expliqué les responsables.

C’était aussi l’occasion d’organiser des séances de sensibilisation sur les méthodes de planning familial et en santé de reproduction, a fait savoir M. Grand’Pierre.

Le MSSP va travailler de manière à organiser ces genres d’activités plus fréquemment en attendant la construction d’un centre de santé dans la zone, a promis le Directeur du DSF.

Les bénéficiaires sont montrés satisfaits de cette journée vu les difficultés auxquelles ils font face en parcourant plusieurs kilomètres pour se rendre dans un centre de santé.

« Quand on est malade, on doit se rendre soit à Jacmel (48 kilometres) ou a Belle-Anse (26 kilomètres) pour trouver un centre de santé, a expliqué Marie, une jeune femme de 30 ans. A cause du mauvais état de la route, des malades ont trouvé la mort en chemin, a-t-elle fait savoir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 516 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter