• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

M.Denis Regis à l'inauguration du Mémorial Permanent "L'Arche du Retour"

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

 

Le 25 mars dernier, a eu lieu à l’assemblée générale des Nations Unies, l'inauguration du Mémorial Permanent  "L'Arche du Retour", un monument conçu pour rendre hommage aux millions de victimes de la traite transatlantique des esclaves et réalisé par un architecte américain d'origine haïtienne,  Rodney Léon. A cet effet, nous publions l’intervention de l’ambassadeur Représentant Permanent de la République d’Haïti auprès des Nations Unies, Me Daniel Regis.

 

 

Intervention de Son Excellence Monsieur Denis RÉGIS

Ambassadeur Représentant Permanent

de la République d’Haïti auprès des Nations Unies à l’inauguration du Mémorial permanent en commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves

 

New York, le 25 mars 2015

 

Monsieur le Président de l’Assemblée générale,

Monsieur le Secrétaire général,

Mesdames, Messieurs,

 

1- Il y a onze ans, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait 2004 « Année de commémoration de la lutte contre l’esclavage et de son abolition ».  Le choix de cette date, qui marque le bicentenaire de la proclamation de l’indépendance haïtienne, se voulait du même coup un hommage éclatant à Haïti, première République noire du monde, symbole de la résistance des esclaves et de leur lutte victorieuse contre le système d’oppression colonial.

2- Par la suite, l’Assemblée générale a adopté une résolution portant sur la commémoration du « Bicentenaire de l’abolition de la traite transatlantique des esclaves ».  Après avoir rappelé les horreurs de la traite, qui pendant 400 ans, a dépouillé l’Afrique de quelque 15 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, transportés contre leur gré vers les Amériques, l’Assemblée décidait de déclarer le 25 mars 2007 « Journée internationale de célébration du bicentenaire de l’abolition de la traite transatlantique des esclaves ».

3- Dans la foulée, la communauté internationale était invitée à répondre à ce qui constitue un « devoir de mémoire » en rendant un juste hommage à ces millions de personnes et en veillant à ce que les leçons, l’histoire et les conséquences de l’esclavage et de la traite des esclaves soient inculquées aux générations futures.

4- Phénomène sans précédent dans les annales de l’humanité, la traite transatlantique a été, pour reprendre le mot célèbre, une « barbarie jusqu’alors inconnue dans l’histoire de la barbarie ».  Cependant, il aura fallu près de deux cents ans à la communauté internationale pour reconnaitre que l’esclavage et la traite des esclaves constituent des crimes contre l’humanité.

5- L’inauguration, aujourd’hui, au siège des Nations Unies, du Mémorial permanent en commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, revêt un puissant symbolisme.  Elle arrive à point nommé et marque un jalon important dans le cadre des efforts déployés à l’échelle mondiale pour institutionnaliser la mémoire et empêcher l’oubli.

6- La République d’Haïti se réjouit d’autant plus que « l’Arche du Retour », œuvre magistrale choisie parmi plus de 300 projets soumis par des candidats de 83 pays, est le fruit du travail éprouvé d’un architecte d’origine haïtienne, Monsieur Rodney LÉON.  Qu’il me soit permis de lui transmettre les félicitations du Président de la République, Son Excellence Monsieur Michel Joseph MARTELLY, ainsi que l’expression de l’admiration du peuple et du Gouvernement haïtiens.

7- Par sa puissance d’évocation, par la majesté douloureuse qui s’en dégage, l’Arche du retour rappelle, de façon poignante, le souvenir de cette tragédie à laquelle elle « restitue la place qui doit être la sienne dans la conscience des hommes », comme l’a souligné l’UNESCO.  Le monument figure désormais en bonne place parmi les éléments distinctifs de l’esplanade des visiteurs au siège de l’ONU.  Elle interpelle, elle invite à revisiter ce passé, à méditer sur les horreurs de la traite transatlantique et à prendre conscience des séquelles de l’esclavage.

8- Dégageant le symbolisme de l’œuvre, l’auteur eut à déclarer, lors de la présentation du projet : « l’Arche du Retour est à la fois un espace spirituel symbolique et un objet qui appelle à l’interaction, à la contemplation, à la méditation, à la réflexion, à la guérison, à l’éducation et à la transformation ».

9- En effet, dans ce combat jamais achevé pour la promotion et le respect absolu des Droits de l’Homme, le Mémorial adresse à tous un message essentiel aujourd’hui.  Ce message a d’ailleurs été admirablement résumé par la Directrice générale de l’UNESCO, Madame Irina BOKOVA, pour qui l’Arche du retour est un « pont au-dessus de l’Atlantique ».  Et, poursuit-elle avec justesse : « De l’oppression à la liberté, du traumatisme à l’apaisement, le Mémorial permanent situé dans l’enceinte des Nations Unies est un symbole des efforts engagés par la communauté internationale et par les citoyens dans le monde entier pour briser le silence sur cette histoire.  Il constitue un hommage aux victimes, à toutes les femmes et à tous les hommes qui se battent pour les droits de l’homme universels ».

10- Telle est bien la vocation du Mémorial permanent pour les victimes de l’esclavage et de son « Arche du Retour » : sensibiliser les gens à cette tragédie qui demeure parmi les plus graves violations des droits de l’homme dans l’histoire de l’humanité, et, en même temps, transmettre un message de paix, d’espoir, de tolérance, de dignité de la personne humaine et de solidarité universelle.

11- C’est tout à l’honneur de l’ONU d’avoir pris cette initiative et inspiré ce projet magnifique, qui s’inscrit si bien dans le prolongement de sa mission de promotion des libertés et des droits fondamentaux de l’homme.

12- Je profite de cette occasion pour, au nom du Gouvernement et du peuple haïtiens, exprimer notre profonde reconnaissance à l’Assemblée générale des Nations Unies, au président du Comité du Mémorial permanent, à l’ensemble des États de la CARICOM et de l’Union africaine et à tous les États membres qui, par leur généreuse contribution au Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour les partenariats – Mémorial permanent – ont permis la réalisation de ce projet.

13- Nos remerciements s’adressent également au Secrétaire général des Nations Unies et au Secrétariat, à l’UNESCO, qui, de concert avec le Comité du Mémorial permanent, a coordonné la première phase du Concours international de design, à l’architecte Rodney LÉON, à l’équipe de projet, ainsi qu’à tous ceux ou celles qui, à un titre ou à un autre, auront œuvré à la concrétisation de l’Arche du retour.

 

Je vous remercie.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 329 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter